Super Maman

Alimentation et comportement : un lien étroit

A l’heure actuelle, nos parents trouvent nos enfants plus durs, plus difficiles, moins dociles, plus excités.

Pour eux, l’éducation a changé. Surement mais pas seulement.

L’alimentation a changé aussi. Nous mangeons plus chimiques, moins variés, plus d’aliments préparés, plus de sucreries, de féculents aussi.

Je crois qu’on peut se poser la question de l’impact de cette nourriture sur nos enfants.

Premièrement, on mange plus gras ( mais pas le bon gras), c’est une évidence.  Pour autant, il faut faire la différence entre le gras que l’on trouve dans la viande

qui est bon pour la santé contrairement à ce qu’on nous fait croire

et le mauvais gras que l’on retrouve dans les hamburgers, les frites ou les chips par exemple, très nocif pour la santé.

 Jérôme Manetta, nutritionniste,enseignant et chercheur, diplômé de la faculté de médecine de Montpellier écrit :

“Il y a beaucoup de choses essentielles dans la viande”: de la vitamine B12, par exemple, qui synthétise les globules rouges.

Et aussi des vitamines A et D, des oméga 3. Du fer enfin, qui permet à l’hémoglobine d’apporter de l’oxygène aux cellules du corps.

C’est aussi la garantie d’un apport suffisant en protéines. (source midi libre).

Ce qui veut dire que manger de la viande est nécessaire en petite quantité pour la santé de nos enfants et la nôtre.

N’abusons pas non plus. Mangez trop de viandes peut vite devenir néfaste.

Tout va être dans la mesure de ce qu’on mange.

Le poisson (non pas le poisson pané ) est un aliment qui devrait être privilégié dans l’alimentation de nos loulous. Il est une source de vitamines et de nutriments incroyables et peu calorique.

 

Pourquoi privilégier les légumes?

Tout le monde sait que les légumes sont remplis de vitamines essentiels à la croissance et la bonne santé de nos enfants ( la nôtre aussi hein  ).

Je ne vais pas vous refaire la chanson de 5 légumes et fruits par jours etc…. Les légumes renferment tout ce dont l’organisme a besoin. Les couleurs et les variétés sont nombreuses et permettent de faire de jolies assiettes à nos loulous. Il faut, cependant, respecter le cycle des saisons en rapport avec les fruits et les légumes. On n’achète pas de la pastèque en hiver.

 

Chips, bonbons, biscuits sont à bannir.

Maintenant, posons le problème des biscuits, chips, bonbons et autres bonnes choses qui, en réalité, sont un vrai poison pour nos bambins.

Ils ont un impact sur leur santé et comportement dont on ne se doutait pas jusqu’à il y a très peu. Je n’ai pris que ces exemples là car ils sont les plus courant mais on pourrait en faire une longue liste.

Je vous avais posté une vidéo sur ma page facebook où une expérience a été réalisé sur des enfants.

En effet, les aliments contenant les fameux “E” ont été supprimé de l’alimentation des enfants. Les résultats sont édifiants.

Souvent, nous pensons nous faciliter la vie en offrant ce genre d’alimentation à nos enfants mais croyez moi, c’est tout le contraire.

 

Comment tout changer?

Si votre enfant est au début de la découverte des aliments, cela va être assez simple.

Je ne saurais trop vous conseiller de le laisser explorer les aliments avec la main.

Petit pois, pomme de terre, carottes, courgettes, aubergines, c’est le moment de lui proposer d’aller à la découverte des couleurs.

Ne le forcez pas, proposez-lui et laissez-le s’amuser. La découverte passe par les yeux, le toucher et enfin le goût.

En l’accompagnant dans la découverte et en mangeant comme lui, il va essayer de vous imiter dans la majeur partie des cas.

N’hésitez pas à lui faire goûter certains aliments qui ne soient pas épicés de votre repas, s’il le demande.

Evidemment, selon l’âge, on ne donnera pas les mêmes aliments. Votre médecin vous accompagnera dans la diversification des aliments.

En accompagnant à la découverte des aliments, vous habituerez votre enfant à toutes sortes d’aliments.

Dans le cas où les enfants ont déjà de mauvaises habitudes, il va falloir s’armer de patience en premier lieu.

Je pense qu’impliquer l’enfant dans les recettes ou les courses me semblent un bon début.

Allez au marché avec lui et éveillez sa curiosité. Proposez lui de choisir un légume qu’il va cuisiner avec vous.

Au départ, introduisez dans les légumes un aliment qu’il aime.

Par exemple, s’il aime le ketchup, proposez-lui d’en mettre un peu à côté de ses carottes.

Il va falloir être ingénieuse. Vous connaissez les goûts de vos enfants.

Faites un cake par exemple ou des beignets, une tourte aux légumes avec du thon frais.

Pour les mamans débordées, je ne saurais trop vous conseiller de vous tourner vers les surgelés.

Plusieurs raisons à cela :

-Vos légumes sont prêts à l’emploi (parfait pour les soupes par exemple ou les carottes persillées)

– Les légumes sont surgelés dès la cueillette donc les vitamines sont présentes.

– Si vous comparez le prix d’achat des légumes frais qui ne se conservent pas, votre portefeuille va vous dire merci.

– Finit le gaspillage.

Il ne vous restera plus qu’à acheter la salade, les tomates ou autres légumes qu’on ne trouve pas dans les surgelés.

Au niveau qualité des surgelés, ce que j’ai trouvé de mieux en rapport qualité prix se trouvent à leader price.

Picard est beaucoup plus cher mais de qualité excellente.

Un conseil qui m’a été donné par mon médecin est de ne jamais mélanger viandes et féculents.

Les féculents doivent s’accompagner de légumes et la viande de légumes.

Ici, vous aurez l’explication et de précieux conseils qui apporteront si vous les suivez un bien être sur le long terme non négligeable.

Les mamans vous auraient compris, si votre enfant est hyper actif, fatigué, agressif, à un mauvais sommeil; il va falloir peut être revoir votre alimentation.

Vous risquez de perdre quelques kilos par la même occasion. Çà peut être cool.

Une chose que j’allais oublier, le repas du soir doit être léger. Un repas trop copieux et pris tard entraîne des cauchemars.

Les enfants doivent manger tôt. C’est très important.

Attention aux boissons sucrées dont le jus d’orange en bouteille qui est une horreur en matière de sucre. Préférez une bonne orange.

Autres choses, le lait n’est pas forcément bien toléré par nos enfants. Si votre enfant se plaint d’avoir mal au ventre régulièrement, pensez au lait.

Peut-être ne le supporte-t-il pas! Mes enfants ne boivent pas de lait mais mangent du fromage. Ils ne boivent pas de lait le matin.

Quant aux céréales, je ne vous conseillerai jamais assez de les supprimer.

Le matin, ils peuvent manger des œufs au plat, ou encore des tartines avec de la confiture (regardez l’étiquette, le mot sucre doit se trouver en second ingrédient pour une confiture plus riche en fruit qu’en sucre), un fruit.

Mes enfants ont pris l’habitude de prendre une banane, du pain qu’il trempe dans de l’huile d’olives, et un grand verre d’eau ou un jus de pomme 100 % sans sucre.

Parfois, ils demandent un thé à la menthe. Et Ils sont en pleines formes depuis et ne se plaignent jamais de douleurs intestinales.

Si ça peut vous rassurer, je n ‘ai pas supprimé tout ce qui est nuisible car c’est encore compliqué mais j’ai enlevé ce qui me semblait le plus dangereux ou nuisible pour leur santé.

Il m’arrive d’acheter des sucreries mais l’essentiel est que cela ne soit pas une habitude mais plutôt un plaisir occasionnel.

Allez je vous ai mis un exemple de recette  ici 

 

2 Commentaires
  • Sophie Wenger

    Bonjour, je trouve très intéressant vos écris, j ai une question si possible.
    Qu’ est ce que vous entendez par céréales ? Parce que ma chouquette à du porridge d avoine de seigle et de millet tous les jours !
    Si vous avez le temps de répondre je serai ravie merci beaucoup et bonne continuation

    • Naima

      Bonjour,
      Je parle de céréales raffinées pleines de sucres et non pas de céréales à l’état naturel.

Répondre