Super Maman

La notion de temps chez les enfants.

  • By
  • 6 novembre 2014

Difficile de définir le temps. Le temps nous manque chaque jour. On court sans cesse après lui n’arrivant jamais à boucler nos journées.

Levez vous, lavez vous, habillez vous, dépêchez vous. Autant d’invectives chaque matin ou avant chaque sortie qui finissent parfois en crise. La pression monte, monte. Les enfants pleurent.

Maman s’impatiente, hurle. On ne va jamais arriver à l’heure chez le médecin, à l’école, ou chez papi et mami.

Qui n’a pas vécu cela ?

 

Comment vivent les enfants avec la notion de temps ?

 

Le temps est pour l’enfant une notion subjectif. Difficile pour lui d’intégrer la notion de temps.

Vous remarquerez que nos enfants ont toujours le temps.

Ils ne comprennent pas notre empressement. Ils s’impatientent face à la pression que nous, parents, pouvons leur mettre.

Il faut en temps que parent que nous fassions la distinction entre le temps subjectif et le temps “horloge”.

L’enfant vit avec le temps subjectif et non le temps “horloge”.

Le temps est une notion abstraite pour l’enfant

Il suffit pour cela de demander l’avis de nos enfants pour comprendre qu’ils n’ont pas la même notion de temps.

Ils ne comprennent pas notre empressement à tout gérer dans l’urgence. De la même façon qu’ils ne comprennent pas pourquoi nous n’avons jamais de temps à leur accorder.

Sans cesse, nous leur assénons des ” plus tard”, “tout à l’heure, je n’ai pas le temps”.

Nous avons tendance à leur imposer un timing serré. L’enfant a besoin de prendre le temps de faire les choses.

Le matin au réveil, il vaut mieux le lever plus tôt et le  laisser prendre son temps plutôt que de le laisser dormir et faire tout en accéléré. Nous épuisons nos enfants qui sont fatigués et n’arrive plus à nous suivre.

La machine infernale du temps est lancée.

 

Comment gérer le temps avec les enfants ?

 

Je vous dirais que cela dépend de notre organisation. On peut les mettre à contribution en leur demandant de préparer le repas avec nous.

Battre les œufs pour l’omelette par exemple. Il s’agit de les occuper d’une façon intelligente afin d’éviter les crises. L’enfant en règle général s’ennuie très vite.

Le temps peut paraître long s’il n’a aucune occupation. Par contre, il peut se sentir oppressé si vous le pressez sans cesse.

Les pousser à l’autonomie permet ce gain de temps après lequel nous courrons sans cesse.

Pourquoi ne pas acheter une montre ? On peut aussi lui acheter un réveil et le régler de façon à ce qu’il se réveille seul.

Au début, ce sera difficile surement ( quoique cela dépend des enfants) puis vous le laisserez gérer cela seul.

On peut aussi se mettre d’accord avec son enfant pour instaurer un système de signal qui ponctue le matin par exemple pour qu’il apprenne à se situer.

L’apprentissage du temps “horloge” se fait vers 6-8 ans selon les enfants. Il est important d’aller au rythme de l’enfant en essayant de gérer le temps au mieux.

N’essayons pas de gagner du temps en repoussant ce qui est important pour l’enfant. Vous ne ferez que perdre ce “précieux temps”.

5 min d’écoute peut vous faire gagner énormément de temps par exemple.

On peut aussi l’habituer à se situer dans la journée. Tout cela se fait progressivement. Ne brusquez pas votre enfant.

Prenez le temps de l’habituer au temps ” horloge”.

Vous aurez compris nos enfants ont le temps que nous n’avons pas. Alors essayons d’accorder nos horloges. 😉

4 Commentaires
  • anissa

    Bonjour, maman mode d emploi, comme tu le sais déjà je suis une speed qui pense que si on reste assise c ne pas utiliser son temps comme il faut comme je disais à mes commerciaux du temps mal amortie c’est une perte évidente de productivité mais j ai compris à travers nos discussions et surtout cet article que je ne peut pas calquer mon état d esprit pro et perso oufff je souffle je le fait encore ( une petite anecdote le 7 novembre c était les 2 ans de mon fils et j ai demander conseil à la directrice de la halte de jeux ou mon fils va, alors je lui demande quel jeux je pourrais lui acheter pour monter en compétences…. Monter en compétences tu te rends compte du terme ?) t imagine même pas comment elle m’a regarder la directrice lol bref j ai compris que mon fils a besoin de temps pour grandir et qu il avais surtout besoin de mon temps. Merci encore

    • Naima

      Coucou anissa, tu m’as fait sourire. Les enfants ont effectivement besoin de grandir. On se doit de leur laisser le temps. Apprendre en s’amusant pourquoi pas tant que le jeu prime.

  • anissa

    Salam maman mode d emploi super article comme d’habitude. Sinon j ai acheter un éphéméride tu va me dire mais ton fils es trop petit mais quand c es l heure pour sortir le matin et aller à la crèche je lui confie ma montre et je lui dit des que la grosse aiguilles es la on s habille bon une fois ou deux il m apporte la montre ô bon moment lol mais je pense que c est pas fait exprès il n’a que 2 ans lol ce qui me plaît c est que du coup il es réactif pour s habiller et c fluide il va préparé ses baskette et son manteau et il m attend que je lui met bref même si il n’a pas cette notion du temps il a cette volonté de faire bien selon toi est ce qu il veut me faire plaisir ? J ai peur de l entraîner dans cette attente de reconnaissance. Tu comprend ou je veut en venir? Je le félicite des qu il fait qq choses de bien, mais je ne veut pas qu il se dise je fait ça pour faire plaisir, car il entre en collectivité depuis peu et je suis tjr inquiète des adultes qui ont de mauvaises intention à l égard de nos jolie têtes blondes bref je suis une névrosée je c

    • Naima

      salam ma belle, je ne crois pas que pour l’éphéméride ce soit trop tôt. Si tu l’habitues petit à petit, au contraire, cela est bénéfique bien que pour l’apprentissage de l’heure, ton petit bout est encore petit.
      L’essentiel dans tout cela est qu’il soit content de le faire. Il veut sans aucun doute te faire plaisir mais cela a l’air de lui plaire donc aucun soucis. Soit souple dans ta vision de l’éducation de ton enfant et n’oublie jamais que nos enfants sont des éponges. Ils ressentent ce que nous ressentons et c’est en cela que tu dois travailler.

Répondre