Super Maman

Lettre aux parents

J’ai tenu à partager ce texte que Abderrahim Bouzelmate  a écrit sur sa page Facebook parce que je le trouve pertinent et que souvent lorsque nous sommes face à certaines difficultés, Nous avons cette fâcheuse tendance à accuser l’autre de l’échec de notre enfant. Il est important que nous ne soyons pas les spectateurs de la vie de nos enfants mais que nous y prenions une part entière et sans relâche afin qu’ils puissent à leur tour devenir des acteurs de la société dans laquelle nous vivons.

Chers parents,

Quand un enfant échoue ce n’est peut-être pas seulement à cause de “ses mauvais profs” comme certains se plaisent à les appeler,

c’est peut-être aussi qu’avec ses parents justement,

il n’a jamais le temps de parler réellement, de rire vraiment, jamais le temps d’aller dans une bibliothèque, dans un cinéma, ou dans un théâtre.

C’est parce qu’il n’entend que des “va jouer dans ta chambre”, “sors avec tes copains”, “laisse-moi tranquille”, “sors d’ici” !

C’est parce qu’il se sent moins considéré que leur téléphone portable, leur télévision ou leur ordinateur.

C’est peut-être aussi parce qu’il entend quotidiennement de leur bouche un mauvais jugement à l’égard de l’école, des profs et des programmes.

C’est peut-être encore qu’il entend plus de leur bouche des reproches que des encouragements, des condamnations qu’un véritable discours de soutien.

C’est peut-être aussi qu’ils ne s’assoient jamais à côté de lui pour une lecture, ou dans la nature à “jouer sérieusement”, et à parler du monde et de ses merveilles.

Lorsqu’un enfant échoue, apprenez que c’est vous-mêmes, les profs et la société tout entière qui échouent.

Alors, que chacun joue son rôle et l’enfant réussira, et notre société gagnera.

Les parents et les profs sont partenaires dans la réussite de l’élève, et dans le cas contraire, ils se partagent ses échecs…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aucun commentaire
Répondre