Super Maman

Papa où t’es ?

  • By
  • 20 janvier 2015

Il était temps que je reprenne mon stylo ou plutôt mon clavier. Le sujet central de ma vie est l’éducation mais ça vous le savez déjà.

Chaque jour la vie m’apprend de nouvelles choses et l’expérience m’a fait comprendre qu’il y avait tellement de possibilité dans l’éducation. Ce qui fait la différence est probablement l’ouverture d’esprit, la capacité d’intégrer de nouvelles données. S’améliorer sans cesse pour donner le meilleur à nos enfants. C’est une lutte de chaque jour.

Accepter de voir la vie différemment parce que rien n’est fixe. Appréhender l’éducation autrement. Porter un regard neuf sur notre enfant.

Ma vie de couple m’a enrichi de l’expérience et de la vision de mon mari. Une chose est sure, c’est que j’étais plus rigide que mon époux. Il a cette vision de la vie que j’aime.

Il aime la vie et lui donne un caractère sacré que j’ai appris à avoir avec lui. Il a une vision pure de l’enfant. Il sait lâcher prise quand il le faut.

Je sais que toutes les mamans ne sont pas accompagnées dans le chemin de la vie et que des papas élèvent seuls leur enfant mais est-ce crédule que de penser que nous avons des ressources que l’on n’exploite pas autour de nous.

La vie est devenue individualiste dans notre approche et pourtant chaque jour que Dieu fait, je me rends compte combien elle ne l’est pas tant que ça.

Le souci est qu’on ne prend pas le temps de voir, d’observer et de se rendre compte réellement des gens qui nous entourent.

J’ai décidé de parler de vous les papas qui ne sont pas souvent à l’honneur. On vous critique, vous trouve trop absent, trop “gueulard” à notre goût.

 

Rappelez-vous, j’avais fait un article sur le rôle du papa dans la famille ici

 

Les papas sont à l’honneur.

Ils ne seront pas critiqués, ni mis à mal mais au contraire valorisé dans leur rôle de papa.

Le papa a pour vocation d’incarner l’autorité. Son rôle a évolué.

Il n’a plus besoin de hausser fort la voix et a tendance à trouver la maman trop sévère avec les enfants. Il est devenu le complice de nos loulous toujours prompt à faire des bêtises dans notre dos.

Quand maman dit non, l’enfant se retourne vers papa arguant de son plus beau sourire afin de le faire craquer.

Quand papa et maman sont complices, cela ne fonctionne pas mais pourtant l’enfant en sortira grandi. Papa et maman ne forment qu’un aux yeux de cet enfant qui se sent en sécurité.

Ceci dit, papa doit prendre sa place au sein du foyer

 

Efface-toi maman 

La maman doit laisser la place au papa. Souvent, nous avons tendance les mamans à prendre trop de place sous prétexte que papa ne sait pas faire.

Pourtant, il est temps de rendre à César ce qui lui appartient.

Tout comme nous apprenons, les papas ont besoin d’apprendre, de prendre le temps, de s’adapter.

C’est un “travail de groupe” mais aussi individuel. Le fait que papa s’implique dans la vie de famille est primordial. Il est le repère masculin.

L’affection donné par le papa est différente de celle de maman. Elle est importante dans le développement de l’enfant.

Papa joue différemment, a une autorité différente mais elle restera complémentaire à celle de la maman.

Papa et maman doivent avoir une ligne de conduite similaire et complice.

Les règles sont posées et l’enfant va se sentir en sécurité.

Papa est là présent le soir après le travail. Il est important qu’il prenne le relais. Cela permet à maman de vaquer à ses occupations mais aussi à papa de passer du temps avec ses enfants. On peut aussi penser que papa s’occupe du repas ( s’il est bon cuisinier pourquoi pas) et que maman prend du temps avec les enfants si elle travaille aussi. On peut le faire un soir chacun de façon à équilibrer la vie familiale.

Alors, les papas reprenaient votre place si ce n’est déjà fait. Je vous laisse avec cette vidéo qui est un peu le résumé de ce que je pense concernant les papas et leur rôle.

 

 

Pour les parents seuls.

Ne vous découragez pas et faites intervenir un frère ou votre papa ou un ami lorsque vous vous sentez dépassée pour les mamans et vice versa pour les papas seuls.

Rien n’est impossible dans la vie. Je dis souvent à mes enfants que si on veut, on peut. Et j’y crois fermement.

Je crois en la force que chacun d’entre nous a en soi. La force de se réformer, de changer, d’avancer pour nous, pour nos enfants, pour nos familles.

Aucun commentaire
Répondre